Contact

Mairie de Bonneville

Place de l'hôtel de ville

Tél. : 04 50 25 22 00

Courriel

 

Horaires de l'accueil
du lundi au vendredi :

9h à 12h et 13h30 - 17h

 

Maire de Bonneville

 

Office de tourisme

Tél. : 04 50 97 38 37

Courriel

Fiche d'identité

Fiche d'identité

B5_vue

 

Chef lieu d’arrondissement / sous-préfecture de Haute-Savoie


L’arrondissement de Bonneville comprend 10 cantons : Bonneville, Chamonix-Mont-Blanc, Cluses, La Roche sur Foron, Saint-Gervais-Les-Bains, Saint-Jeoire-en-Faucigny, Sallanches, Samoëns, Scionzier et Taninges. Il regroupe 61 communes.

 

Chef lieu de canton


Superficie : 2 715 ha dont 778 ha en surface agricole et 875 ha en surface boisée
Population : 13 040 habitants au dernier recensement
Nom des habitants : Bonnevillois (es)
Altitude : de 450 mètres (Hôtel de Ville) à 1 877 mètres (la Pointe d’Andey)

 

Les chiffres communiqués actuellement par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) sont ceux du milieu de la période 2007 – 2011, soit au 1er janvier 2009. La population légale actualisée de Bonneville pour cette année est de 12 278 habitants.

En 1968, Bonneville comptait 5 543 habitants, en 1975 : 7 702 habitants, en 1990 : 9 998 habitants, en 1999 : 10 457 habitants, en 2009 : 12 321 habitants et en 2016 : 13 112. La commune compte 5 300 logements.

 

 

Un peu d’Histoire où la naissance et l’avènement de la « Bonne Ville »

Bonneville est une cité à l’histoire riche en rebondissements, liée d’une part à l’établissement de la famille de Faucigny-Lucinges et d’autre part à sa situation frontalière.

Née de la volonté du Comte Pierre II de Savoie et de son épouse Agnès de Faucigny de déplacer le centre politique de leur petit Etat vers la moyenne Arve, c’est en 1283, que Béatrix, leur fille, lui donnera le nom de Bona Villa, la bonne ville, pour indiquer que la localité jouit de privilèges, sanctionnés par la nouvelle charte de 1289.

Au XIVème siècle, Bonneville devient résidence des Sires de Faucigny. D’abord vassale des comtes de Genève, la branche de cette famille, qui donna son nom à la province, entra dans la Maison de Savoie en 1355 et le Faucigny forma alors une des six provinces du Duché de Savoie.

Au XVIIIème siècle, les Sires de Faucigny édifièrent un château contrôlant le pont jeté de l’Arve. La fonction de passage de Bonneville est liée à l’existence de ce pont.

Apparue dès le Moyen-Age, la fonction administrative de la ville s’est confirmée dans le cadre du Duché de Savoie, de la monarchie sarde ensuite, puis de l’Etat Français.

Jusqu’à l’essor industriel de la dernière après-guerre, Bonneville est essentiellement une cité bourgeoise, constituée d’hommes de loi et de professeurs. Elle sera au centre d’une vie politique souvent agitée, avec notamment en 1860, le mouvement des démocrates demandant la réunion de la Savoie du Nord à la Suisse, crise qui durera jusqu’en 1923.